Qui suis-je?

C’est en étudiant le montage cinéma que je commence à m’intéresser au son, ce qui me pousse à concevoir la bande son de deux films que je réalise Histoire d’Anna et Hélène, puis à écrire un premier documentaire pour la radio, 24 rue Bédoyère.

Par la suite, au fil des expériences de montage image, l’attrait pour la création sonore persiste, jusqu’à ce point culminant où, bloquée sur un mur d’escalade, fermant les yeux, je découvre l’incidence profonde des sons sur mon comportement et sur ma peur.

En découle une nouvelle liberté et un nouvel engouement pour les constructions sonores et l’écriture.

Parallèlement à la réalisation du documentaire sonore et poétique Je veux tomber, je me tourne vers les nouvelles écritures numériques. Happée par la mémoire d’un petit théâtre d’Ixelles, je suis actuellement plongée dans une matière orale et littéraire, avec la volonté de questionner notre rapport à la mémoire et d’inscrire cette mémoire dans une forme d’écriture nouvelle qui facilite sa transmission.

Muriel Alliot

.

Publicités